Acerca de

Mots pour Maux Hypnothérapie  Lydie Lesaffre

L'hypnose pour les enfants, les ados

 

Quand un parent amène son enfant en consultation, « il amène ce qu’il a de plus précieux au monde ». Il est donc tout à fait naturel de se poser la question : l’hypnose pour les enfants, ça marche ? C’est dangereux ? Ca consiste en quoi ?

L’hypnose pour les enfants, ça marche ?

L’hypnose pour les enfants fonctionne avec les mêmes leviers que celle pour les adultes. Petit rappel : nous parlons ici d’hypnose à but thérapeutique, une thérapie brève orientée solution, l’hypnose Ericksonienne. Je rappelle le but de cette pratique : connecter le sujet à son moi le plus profond, lui faire vivre un instant particulier, entre la veille et le sommeil, où il reste maitre de lui-même, afin d’accéder à sa part inconsciente. L’inconscient, c’est cette partie de nous qui gère tous les automatismes qui échappent parfois à notre partie consciente (peurs irraisonnées, angoisses, addictions etc.) et qui peuvent parfois nous géner. Le but est de travailler vers une meilleure compréhension de soi et de recadrer les croyances limitantes du sujet, afin qu’il aborde la vie à travers ses propres ressentis. On peut aussi travailler sur la déprogrammation de certains automatismes.

Dans ce travail, l'enfant reste l’acteur principal de son changement.

Ce sont donc les mêmes leviers de changements que l’on va aller rechercher avec un enfant, seulement la manière de travailler va être différente.

L’hypnose et les enfants : comment ça marche ?

Plus ils sont jeunes, plus les enfants peuvent avoir une attention limitée. La séance d’hypnose va donc se dérouler en « fractionné », sous forme de multiples jeux, exercices et techniques. L’essentiel est de faire évoluer l’enfant vers son objectif et celui de son parent. Voici les multiples techniques que peut utiliser un hypnothérapeute (liste non exhaustive) : le dessin, les contes, les exercices corporels, des jeux d’imitations, de projection, des exercices de respiration avec des plumes, des bougies, des jeux avec poupée, lego, pâte à modeler…

Le but est de garder l’attention de l’enfant et lui faire prendre conscience de ses ressentis. L’hypnothérapeute a un objectif précis

dans tout ce qu’il propose à l’enfant, mais il est en constante adaptation.

De plus, il faut différencier les capacités de concentration et d’abstraction selon l’âge de l’enfant. Je ne propose pas le même type de technique à un enfant de 5 ans ou à un ado de 15 ans.

L’hypnose et les enfants : comment se déroule une séance ?

La première séance est importante : c’est le moment où l’on fait connaissance, dans ce cas, je reçois l’enfant et son ou ses parent(s), voire ses frères et sœurs, le but de cette première séance est de bien définir l’objectif de l’enfant et celui du parent, de comprendre le fonctionnement de la famille et de présenter l’hypnose au parent et à l’enfant.

Quelques exercices seront réalisés, en présence du parent ou pas, selon l’âge de l’enfant.

Les séances suivantes se déroulent uniquement en présence de l’enfant, le parent accompagnateur peut se poser en salle d’attente ou aller faire un tour, histoire d’apprécier cette pause dans son quotidien

Pourquoi sans le parent ? Je dirais plutôt « en direct avec l’enfant », ce moment est précieux pour l’enfant qui se rend compte qu’il a la capacité de travailler personnellement sur lui. Vous vous en doutez, un enfant ne réagit pas de la même façon si son parent est présent.

Une séance dure à peu près 45 minutes, c’est un temps de partage, d’écoute et de compréhension.

Le parent est bien sûr débriefé des solutions et techniques abordées globalement.

L’hypnose pour les enfants : à partir de quel âge ?

Certaines peurs sont naturelles à tous âges, il convient de consulter quand cela devient gênant au quotidien, un enfant qui fait pipi dans sa culotte à 3 ans n’est peut être pas tout à fait prêt physiologiquement, ou un enfant turbulent peut aussi être un enfant plein d’énergie.

Si cela devient un problème au quotidien pour l’enfant ou pour les parents, cela peut devenir un sujet de consultation, on peut dans tous les cas, travailler sur la gestion de ces moments par l’enfant et sur les émotions qui y sont liées.

Aujourd’hui, on voudrait parfois que nos enfants soient parfaits, mais il faut aussi les laisser être eux-mêmes, avec leur caractère propre et leur rythme.

L’hypnose et les enfants : quelles pathologies ?

Voici quelques champs d’action sur lesquels on peut travailler en hypnose :

– Énurésie, encoprésie
– Confiance en soi
– Peurs, phobies et angoisses
– Sommeil
– Canalisation des émotions (colère, peur, joie, tristesse)
– Affirmation de soi
– Concentration, troubles de l’attention, autisme léger
– Haut potentiel (selon le profil de l’enfant et comment cette douance est vécue)
– Troubles alimentaires...

Cette liste peut être complétée par de nombreux objectifs personnels et adaptés à l’enfant.

En tant que parent, le fait d’accompagner votre enfant en séance est déjà un pas vers son objectif, prendre du temps pour lui, pour qu’il se comprenne mieux et avance ne sont que des signes positifs et encourageants pour lui. N’oublions pas qu’en chacun de nous, adultes, il y a un enfant qui aurait sans doute aimé que quelqu’un l’aide à avancer lorsqu’il était petit…