Mots pour Maux Hypnothérapie  Lydie Lesaffre

Arrêt du tabac et addictions

Arrêt du tabac

Il faut désactiver le geste, changer un comportement, imaginer un futur sans tabac, créer de la répulsion, du dégoût envers la cigarette, se libérer de la dépendance, vous sentir libre, en meilleur santé… Plusieurs techniques pour vous aider dans cet arrêt du tabac.

L’arrêt tabac se passe en 2 séances, la deuxième permettant de consolider la première.

La chose la plus importante est votre motivation, votre détermination pour arrêter de fumer.
L’hypnose vous aide mais n’est en rien magique. Il faut que vous ayez vraiment envie de vous libérer de votre addiction au tabac pour optimiser le résultat.

Vous vous sentirez dans le contrôle et la maitrise.
Souvent, avec l’arrêt de la cigarette, on a peur de prendre du poids. Il y aura des suggestions lors de la deuxième séance pour ne pas compenser le manque par des grignotages et un apport plus important de nourriture.


Addiction à l'alcool
L’alcoolisme est un phénomène dans lequel on peut distinguer deux niveaux de dépendance. Le premier est celui de l’intoxication alcoolique aiguë. Il s’étale sur une durée limitée, et s’exprime plus spécifiquement à la lumière des soirées entre amis, des sorties. Sa dimension sociale lui donne les caractéristiques d’une dépendance psychique : boire est synonyme de fête et d’euphorie. Pour autant, ce caractère momentané recouvre des modifications comportementales allant de la simple perte d’inhibition à l’ivresse pathologique, prenant racine dans une fragilité psychologique. Les stades ultimes de l’intoxication aiguë sont le coma éthylique, nécessitant une intervention médicale urgente, et le décès, en cas de non-prise en charge. l’éthanol affecte la majorité du système de transmission cérébrale et s’attaque à l’ensemble de l’organisme

Sa diffusion dans le corps, et donc jusqu’au cerveau, résulte de son assimilation très rapide. Ce passage dans le sang s’effectue par le biais des muqueuses buccales, de l’œsophage, de l’estomac et des intestins. L’acheminement du sang vers le cerveau est responsable de la perturbation du métabolisme des neurotransmetteurs. À long terme, les effets de l’alcool sont tels qu’ils atrophient le cortex cérébral.

L’alcoolisme entraîne une vaste série de complications sur le psychisme et le comportement. Ces derniers vont du trouble anxieux aux hallucinations, à la désorientation et à la confusion mentale. Il perturbe le sommeil et s’accompagne d’autres dépendances (tabac, cannabis, drogue). Le syndrome de manque le plus sévère, vécu en période de sevrage non contrôlé médicalement,

L’anxiété et les états dépressifs liés à l’alcoolisme peuvent en outre être soulagés par des thérapies comportementales et cognitives comme l’hypnose. L’aide apportée par cette approche relaxante joue notamment un rôle prépondérant dans le renforcement de la décision de lutter contre l’envie de boire.